Différents modes d'apprentissage

Il existe différents modes d'apprentissage

Dans le cadre d'un plan de formation, il est essentiel de ne pas limiter sa réflexion aux seules formations dites "classiques".

Pour maximiser l'efficacité et l'impact du plan, il est important d'adopter une approche plus variés. En intégrant d'autres éléments complémentaires à la formation, les milieux d’accueil  peuvent créer des programmes de développement professionnels plus complets et plus efficaces. 

Capture d'écran 2023-05-24 165640.png

Explorerons  les différentes processus de formation qui peuvent être pris  en compte dans un plan de formation global, au-delà des seules formations traditionnelles.

Formation "classiques"

La formation dites "classique" consiste à développer ou accroître une (ou des) compétence(s) prédéterminée(s) d’un groupe d’apprenants, grâce aux actes pédagogiques d’un formateur. C’est un apprentissage de type formel.

Offre catalogue

Le prestataire, le programme, la méthodologie et la logistique sont prédéfinis. Le groupe est hétérogène et non connu à l’avance. La formation sur catalogue permet le partage d’expériences différentes de celles connues dans l’institution. Par contre, elle ne concernera généralement qu’une personne ou un petit groupe de collègues. Il est donc important d’échanger à l’issue de la formation pour faciliter la mise en œuvre des apprentissages dans la pratique de terrain.

Notamment via le catalogue de l'ONE, de Formaction pour les asbl privés, et les formations du CRF pour le public

Organisation sur mesure

Le prestataire, le programme, la méthodologie et la logistique sont définis par la structure commanditaire et le groupe sera composé au préalable. Ce type de formation permet de rassembler les expériences internes et peut concerner une équipe entière ou des personnes ayant une même fonction dans une institution.

Le Fonds MAE et le Fonds 4S propose des bourses aux accompagnements pour les asbl privés du secteur de la petite enfance.

Formation à distance

Dans le cadre de la formation à distance, l’apprenant est seul et travaille en autonomie. Toutefois, ce format est différent de l’auto-apprentissage en ce qu’il implique quand même de l’interaction entre l’apprenant et le formateur, voire avec une communauté d’apprenants.

On retrouve dans cette catégorie des webinaires spécifiques :

  • L’e-learning. Les opérateurs de formation classique offre de plus en plus ce type de format en parallèle aux formations « classiques ». ( Savez-vous par exemple que l'AFSCA propose des formations E-learnig pour les milieux d’accueil.
  • Le MOOC (massive open online course). Il s’agit d’un format d’e-learning particulier où un cours est mis en ligne publiquement et gratuitement, par des universités ou des institutions d’éducation/sensibilisation. La spécificité des MOOC’s est de mettre en lien des apprenants via des forums, pour des échanges de questions et pratiques ; des interactions sont également possibles avec le responsable du cours

Cette approche permet une personnalisation maximale de l'apprentissage, en donnant la liberté de choisir les sujets, le rythme et les méthodes d'étude qui conviennent le mieux à chaque individu.. Toutefois, attention à maintenir la motivation des travailleurs à aller jusqu’au bout. Des objectifs précis et un timing doivent être déterminés à l’avance.

Auto-apprentissage

Certains aspects liés au métier (matières à connaître, habiletés à acquérir...) peuvent faire l’objet d’un auto-apprentissage (« autodidacte ») ou d’une révision des bases de la part du travailleur. De même, certaines aptitudes (exemple : la maîtrise d’un programme informatique, comme un outil de mindmapping) requièrent un travail personnel hors formation.

L’auto-apprentissage peut se faire via différents canaux :

 Il existe de nombreuses plateformes en ligne, comme Coursera, Udemy, Khan Academy, YouTube, etc., qui proposent une grande variété de contenus éducatifs.

Dans certains cas, l’auto-apprentissage ne permet pas en soi de développer une compétence car il n’y a pas d’interaction ; l’information est à sens unique. Toutefois, ce format permet au professionnel d’acquérir ou de développer un certain savoir (connaissance pure).

Partage de pratiques

Le partage de pratique consiste à réunir un groupe de pairs liés par un rôle, une mission ou une pratique commune. L’apprentissage se fait par l’échange de connaissances et de pratiques. L’objectif peut également être de trouver des solutions à une problématique commune.

Il est possible de distinguer :

  • La supervision qui consiste en un travail de réflexion collectif encadré par un tiers, dont l’objectif est de questionner le projet de l’institution ou d’interroger ses pratiques, ses modes de fonctionnement et ses rapports à l’extérieur
  • L’intervision qui est un échange entre collaborateurs (exerçant une même fonction, d’un même employeur ou non) ou entre personnes au sein d’une même équipe sans intervenant externe)
  • Les visites d’institutions ; séminaires ; voyages d’études
  • Les stages dans une autre institution
  • La communauté de pratiques
  • Les ateliers d’échange de pratiques avec intervenant extérieur.
  • Un accompagnement à l’échange de pratiques avec un intervenant externe
  • La mise en projet et la réalisation de celui-ci dans le cadre de dispositifs d’accompagnement impliquant plusieurs institutions
  • Les moments d’échanges entre équipes ou entre institutions, éventuellement via un webinaire, un atelier d’échange de pratiques,…

Tutorat

Le tutorat est l’accompagnement pour une période donnée d’un collaborateur débutant (dans l’institution ou dans un domaine spécifique) par un collègue expérimenté, le tuteur.

Dans cet écolage organisé, le tuteur joue le rôle de référent vis-à-vis du tutoré et lui transmet tout ce qui lui est nécessaire pour réussir son intégration : savoirs, savoir-faire, culture organisationnelle… Le tutoré peut expérimenter directement ses nouvelles compétences sur le terrain et être guidé.

Le tutorat peut également être mis en place dans le cadre de l’accompagnement d’un stagiaire. Le principe est le même, avec la différence que l’organisation du tutorat inclut la collaboration avec l’école ou l’organisme de formation.

Le site portail du tutorat dans le secteur non marchand est une référence en la matière.

logo_small.jpg

La pratique par des projets concrets

Intégrer des projets concrets dans un plan de formation offre aux apprenants l'opportunité d'appliquer directement leurs connaissances et compétences nouvellement acquises. En travaillant sur des projets réels, les apprenants peuvent mettre en pratique leurs apprentissages, développer leur créativité et renforcer leur confiance en leurs capacités.

Ex: Dans le cadre d'activité extra-scolaire, il a été demandé à une accueillante d'organiser une après-midi autour du chien.

Passionnée de chien, l'accueillante a organisé de A à Z toute l'après-midi, entre le choix de l'intervenant, l'invitation des propriétaires de chien, le choix des activités à faire, la préparation avec les enfants ...

La collaboration avec les familles

Une collaboration étroite avec les familles des enfants accueillis est essentielle pour assurer une continuité éducative et un soutien global. La communication régulière, l'échange d'informations et la participation des parents dans le processus d'apprentissage renforcent la qualité de l'accueil et permettent de mieux répondre aux besoins individuels des enfants.

L'observation et la réflexion

Encourager les professionnels de l'accueil d'enfants à observer attentivement les enfants et à réfléchir sur leurs interactions et leurs besoins est essentiel pour une pratique éclairée. La capacité de s'arrêter, d'analyser et de tirer des enseignements de situations concrètes permet d'ajuster les pratiques et d'améliorer la qualité de l'accueil.

Établir en réunion des stratégies pour résoudre les problèmes ou les éviter fait partie de la formation continue et permet d'établir peu à peu une culture de la formation.

Communautés en ligne 

Rejoignez des communautés en ligne axées sur vos intérêts spécifiques. Il existe de nombreux forums, groupes Facebook et autres plateformes où vous pouvez poser des questions, échanger des idées et apprendre des personnes partageant les mêmes intérêts.

Accompagnement d'équipe ou accompagnement individuel

Accompagnement d'équipe

L’accompagnement d’équipe permet à celle-ci d’apprendre en se mettant en question et en faisant émerger des ressources et des solutions aux blocages rencontrés. L’accompagnement se fait par un animateur ou facilitateur externe. Il permet de résoudre des problèmes pour mener un projet, pour réaliser une supervision collective,…

Accompagnement individuel

L’accompagnement individuel est un accompagnement au changement afin que le travailleur parvienne à sortir d’une situation problématique, à se réorienter, à se questionner. L’accompagnement va aider l’individu à réaliser ses objectifs et à augmenter la confiance en soi, à surmonter ses blocages.

L’objectif de l’accompagnement individuel n’est pas l’apprentissage et le développement des compétences en soi mais plutôt le déploiement de celles-ci ; il s’agit de faire émerger le potentiel latent. On parle alors de coaching ou de bilan de compétence.

Mais comment choisir le meilleur mode d'apprentissage possible ?

Préférer un autre format d’apprentissage que le format "classique" peut potentiellement permettre de réduire les coûts, d’une part, mais aussi d’offrir une réponse plus pertinente et plus spécifique au besoin identifié. Cela peut aussi permettre d’apporter une réponse qui convient davantage au travailleur et à son propre mode de fonctionnement.

Le choix du mode d'apprentissage dépend : 

  • Du travailleur, des compétences à acquérir, des objectifs fixés et des réalités institutionnelles.
  • De la culture de formation dans le service d'accueil, encourager les pratiques actives au sein d'un service, faire confiance à l'existant est aussi une stratégie.

pagesuivante.png